Au fond du jardin

Nous observons la montgolfière passer presque au-dessus de nos têtes. J’explique pour quoi il y a une flamme, etc…
Au loin, derrière les champs, le mur du cimetière et quelques stèles qui dépassent.

"- Tu sais Maman, Mémère est là-bas. On ira voir? Lui mettre des fleurs?

- Tu as besoin de penser à elle?

- Oui! Oui."

Affronter.
Je n’ai pas pu lui dire que je ne m’en sentais pas capable.

Objectif beurre-crème

En décembre 2013 est enfin arrivé le rendez-vous que nous attendions depuis presque un an chez une allergologue. Après des tests classiques visant à prouver qu’aucune allergie n’était à trouver pour la Miss, on se penche à nouveau sur l’intolérance au lactose.

Elle nous propose une réintroduction très "douce", armés de petites seringues, d’un lait pauvre en lactose. D’abord 1ml par jour, sur une semaine. Puis on augmente chaque semaine d’un millilitre si le corps supporte bien et sinon on repasse au dosage inférieur. Ce type de protocole s’utilise pour d’autres intolérances et même pour des allergies.

Il nous a fallu expliquer et persuader notre fille du bien-fondé. D’autant que le temps passant et les doses augmentant, elle sentait de plus en plus le goût du lait de vache qu’elle n’aime pas. En juin nous sommes arrivés à 25ml de lait pauvre en lactose et en accord avec l’allergologue nous sommes passés à la vitesse supérieure : 50ml de lait pauvre en lactose équivalents à 5 grammes de lactose. L’important étant que le corps soit toujours en contact régulier avec le lactose pour garder la tolérance qu’il a acquise.

La Miss ayant de plus en plus de mal (et de dégoût, on peut le dire) à avaler sa dose quotidienne, j’ai proposé une alternative : intégrer la dose à la nourriture. Nous avons donc essayé plusieurs choses comme la brioche au beurre, le riz au lait pauvre en lactose, les pâtisseries au beurre… certaines recettes ont bien marché, d’autres moins et il est difficile d’anticiper les goûts! Néanmoins pendant ces vacances nous avons intégré le beurre et la crème avec lactose à la cuisine familiale avec plaisir. Et cela élargit considérablement le champ des possibles : le rayon des pâtisseries dans les magasins peut s’enrichir des gâteaux confectionnés avec du beurre, l’achat d’une brioche à la boulangerie (la recette traditionnelle de la brioche comportant du beurre mais pas de lait), la cancoillotte que je ne suis plus obligée de faire maison et je crois que nous n’avons pas encore tout exploré!

Incroyable.

Nous restons vigilants sur les produits transformés, on évite par exemple la poudre de lait car il est quasiment impossible de déterminer quelle quantité subsiste dans le produit final. Quant au lactose brut, on bannit aussi complètement.

Prochain cap : les yaourts qui doivent en théorie contenir 5g de lactose.

Cuisine de la semaine #139

  • Poêlée de légumes : pommes de terre, carottes, patates douces, courgettes et oignons. Avec un peu de crème et des lardons grillés, le goût était vraiment au rendez-vous.
  • Salade de chou blanc.
  • Chips de betterave : malgré des légumes différents de la variété la plus courante (pas roses mais crème avec des "rayures"), ceci ne se voyait plus une fois cuits, dommage.
  • Galettes de céréales à la tomate : c’est un légume que je mets rarement dans mes galettes, d’une part parce que j’en achète seulement lors de la saison et d’autre part parce que c’est un des rares légumes (fruits?) à être bien accepté. Raté, la Miss a trié tous les bouts de tomate… Pour cette recette, j’avais mélangé 200g de petits flocons d’avoine, 1 oeuf, 4 belles tomates coupées en petits morceaux, 100g de fromage râpé et une bonne dose d’herbes de provence. On mélange, on laisse reposer 15 minutes puis on malaxe bien pour agglomérer et hop à la poêle.
  • Knepfles au pesto : peu de préparation maison puisque j’ai juste grillé les pâtes et ouvert le bocal de sauce.
  • Salade carottes-courgettes.
  • Cookies aux flocons d’avoine : j’ai oublié la levure alors ils n’étaient pas aussi fondants.
  • Sandwich mayonnaise, jambon, tomate en rondelles et Maredsous (le fromage, voyons!) pour un pique-nique enfantin.
  • Gâteau au chocolat.
  • Croque-monsieur : crème fraîche, truite fumée, rondelles de tomate et Comté.
  • Pâtes au parmesan.
  • Choux à la crème pâtissière au chocolat pour y planter les bougies.
  • Rillettes de thon à la crème fraîche.
  • Caviar d’aubergine.
  • Parmentier de canard avec une purée camouflage courgettes et pommes de terre, servi avec des haricots verts.
  • Tarte aux prunes du jardin : une pâte brisée, un peu de sucre en poudre et de noisettes et les prunes découpées.
  • Concombres à la crème.
  • Velouté de courgettes.
  • Poulet à la broche et riz.

Cuisine de la semaine #138

 

  • Salade composée : salade verte, maïs, tomates, courgettes et carottes émincées très finement ce qui permet de les faire manger par la Miss…
  • Velouté de courgettes.
  • Cookie géant et cookies individuels : toujours la même recette, je ne m’en lasse pas.
  • Pizza : sans fond de sauce pour cause de rupture de stock, tant pis on innove! Une couche de courgette émincée finement, une plus grosse couche de tomates bien juteuse, une grosse dose d’herbes de provence et enfin de gros morceaux de Brie et de Neufchâtel. Moi en tout cas j’ai trouvé ça meilleur que la version classique.
  • Rouleaux de printemps : recette parfaitement adaptée au temps suffocant. Même version qu’il y a quelques semaines : salade verte, nouilles de riz rouge, pomme et pamplemousse.
  • Taboulé : la recette de la flemme pour les midis de la Miss, qui a découvert qu’elle aimait ce plat grâce à la version industrielle. Tout est bon à prendre quand il s’agit d’élargir les horizons gustatifs… bref, je mélange de la semoule avec des herbes et une boîte de tomates pelées et je laisse gonfler la nuit au frigo.
  • Croés : pas en phase avec le temps extérieur mais avec le manque de temps!
  • Risotto aux courgettes et tomme de Savoie.
  • Ail confit : un kilo d’ail au panier et pour l’avoir testé les années précédentes, je sais que ça ne se conserve pas par ces chaleurs… j’ai donc voulu trouvé autre chose. A part le temps d’épluchage ça ne comporte pas de difficulté particulière et le bocal est maintenant au frigo, je n’ai plus qu’à piocher dedans au fil des besoins.
  • Salade carottes et courgettes crues.
  • Salade de chou rouge.
  • Brioche : j’ai légèrement modifié la recette et pour cause, l’huile a été remplacée par 125g de beurre!!!

Révolution sportive

Depuis quelques mois (avril il me semble) je fais du sport. Comme ça, sur une envie subite, un besoin d’essayer autre chose! Moi qui ai toujours détesté le sport tel que je l’ai pratiqué à l’école mais qui apprécie de me déplacer à vélo, même si c’est un peu du sport pour le coup… je ne l’aurai jamais cru.

Bref, j’ai trouvé un sport qui me convient et qui est tellement égalitaire dans les capacités physiques ou même l’âge, avec un gros fond féministe : le roller derby!

 

(pour l’aperçu c’est ici)

 

Appelé pudiquement course de contact sur piste pour les coups et bosses reçus, ce sport très physique nécessite bien sûr bon nombre de protections et une certaine habilité sur roulettes… Les équipes sont majoritairement féminines et croyez-moi, on s’éclate!

Les entraînements sont plutôt intensifs et on lieu trois fois par semaine et finalement, deux soirs hors de la maison ça fait du bien!? Parfois (qui a dit souvent?) terminés par une bière…

Voilà, j’ai trente ans, je fais du sport et je vais bien.