Belote et rebelotte

C’est l’été, il fait beau, chaud, il y a bien une épidémie de varicelle à la crèche mais la Miss étant déjà passée par là l’année dernière pas d’inquiétude de ce côté-là.

Plus de nez qui coule et même je deviens assez bonne en automédication à l’homéopathie puisque j’ai réussi à en soigner plusieurs comme ça ces derniers mois…

Samedi elle nous dit qu’elle a mal à la gorge. Aïe. Je pense à une laryngite, elle en a régulièrement. Je traite en conséquence.

Nuit de samedi à dimanche particulièrement pourrie, on finit par l’installer dans notre lit vers 2 h du mat, elle a en prime mal au ventre : ça durera toute la nuit sur fond de réveils fréquents en hurlant.

Dimanche matin, médecin de garde qui conclut à une herpangine en disant que c’est horriblement douloureux mais qu’elle ne peut nous donner que du paracétamol vu son âge. Voilà un discours qui me plaît : regarder son enfant souffrir en fait. C’est dimanche, rien d’autre à faire.

Nuit de dimanche à lundi encore pire si c’est possible, réveils maximum toutes les 30 minutes, Monsieur s’est exilé diplomatiquement sur le canapé du salon. La Miss ne veut ni doudous ni sucette (langue couverte de vésicules) ni câlins, voilà qui aide à la rassure lors des réveils hurlants.

Lundi matin 8h je téléphone à notre homéopathe qui me dit qu’il y a d’autres solutions, ce que je soupçonnais fortement, et nous invite à venir quand on veut dans la mâtinée. Elle nous donnera de la codéine, de l’homéopathie, et me rassurera sur la contagion de la maladie, une fois adulte on est immunisés! C’est agréable quand même un médecin qui explique les choses.

Dans l’après-midi elle fera une sieste seule dans son lit de deux heures (youhou) mais ensuite ne mangera plus rien de la journée, elle hurle dès que la nourriture touche sa langue tellement elle a mal. Très irritable par ailleurs et fatiguée par les médicaments, nous essayons pendant une heure de la faire dormir dans son lit puis reprenons le schéma de la nuit précédente. Un léger mieux puisqu’il y a eu environ six réveils…

Voilà l’état des lieux ce matin. J’espère une amélioration aujourd’hui, j’espère vraiment très fort! Ce sentiment d’impuissance face à sa souffrance est vraiment difficile à gérer.

Publicités

9 commentaires sur “Belote et rebelotte

  1. bonnemine dit :

    Mon bébé n’a que 9 mois mais déjà je me rends compte des bienfaits de l’homéopathie. J’éspere qu’elle ira mieux rapidement !!

    • J’étais déjà convaincue avant puisque j’ai été soignée avec depuis toute petite mais maintenant encore plus, surtout quand on voit quels sont les traitements allopathiques administrés aux bébés! Antibio et cortizone à tout va, une catastrophe…
      Merci pour tes voeux, il y a du mieux depuis ce midi!

  2. Maman Sioux dit :

    Quelle horreur ! Pauvre puce et pauvre vous ! C’est vraiment dur de se faire réveiller fréquemment, se recoucher, espérer se rendormir pour se faire réveiller au bout de 42 secondes à nouveau… Courage, vous savez au moins que ça passera dans quelques jours, accrochez-vous !

  3. snana dit :

    je ne connaissais pas du tout cette maladie…
    Comment ça va maintenant ? tu as essayé de la faire manger à la pipette de D*liprane ?

    • ça va mieux mais ce n’est toujours pas guéri. Certains aliments passent mieux que d’autres, le bib de lait froid aussi par exemple. J’ai pas tenté la pipette, j’aurai peut-être du!

  4. […] de la fatigue… avec la maladie de la Miss et les nuits plus que […]

  5. pascale20 dit :

    C’est comme le « pieds-mains-bouche » en fait (virus à Coxsackie)… A 16 mois, ma fille nous a fait un mix entre primo-infection herpétique (paraît qu’on le chope tous ou presque étant petits (c’est ça qui est responsable plus tard des boutons de fièvre par exemple) mais que ça passe inaperçu la plupart du temps (ma fille, elle, a fait une poussée à 40,5° pendant 48h!!) et un pieds-mains-bouche: elle avait de petites vésicules sur les pieds et les mains (d’où le nom, c’est très connu en crèche, ça se transmet par la salive, et les enfants se réinfectent en portant leurs mains à la bouche), et d’énormes aphtes dans la bouche. Je l’ai chopé aussi (en moins fort), c’est très douloureux.
    A tel point que ma pédiatre nous a prescrit du gel anesthésiant à mettre sur les lésions (de la xylocaïne en application locale), à ne pas utiliser chez l’enfant normalement (c’est utilisé pour anesthésier la gorge et la trachée, avant une fibroscopie par exemple, donc ça peut provoquer des fausses-routes) pour la soulager, elle refuse de laisser souffrir inutilement un enfant. Et de la codéïne en plus du paracétamol.
    Et oui, donner à manger à la pipette, ça fonctionne! Plutôt du froid forcément, ça calme un peu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s