Nous

Mon amour,

J’ai l’impression qu’on s’éloigne.

Je ne sais plus, je n’ose plus. Les gestes plus que les mots.

Aide-moi.

Pourtant c’est une évidence : personne d’autre que toi ne me correspond mieux. Personne ne me comprend aussi bien.

C’est toi.

On a déjà tant traversé mais je sais que nous continuerons encore.

Soyons un couple quand nous sommes juste tous les deux.

Mon amour, allons-y.

Coming out

Suite à mon épanchement d’opinion, plusieurs choses à dire.

Nous nous sommes mariés.

Eh oui…

Après nombre de moues peu engageantes de ma part (on ne comptera pas les demandes en mariage de Monsieur refusées au fil des années) nous nous y sommes résolus et cela pour une seule raison : simplifier les obstacles s’il arrivait quelque chose à l’un de nous deux.

Purement administratif donc.

Nous avons choisi chacun un témoin et avons fixé la date du mariage en fonction des disponibilités de chacun mais surtout avant la signature de l’acte de vente de notre maison.

Le jour dit, nous nous sommes tous retrouvés à la Mairie de notre ville, la Miss tout bébé dans les bras et avons vécu une cérémonie courte mais néanmoins émouvante.

Point de robe blanche ni de costume. Et chacun son nom, le même que depuis toujours.

Le soir un repas au restaurant tous les six (nous avions invité les conjoints, tout de même!).

Six mois plus tard, à l’occasion d’une fête rassemblant beaucoup de nos proches, nous avons décidé de leur annoncer, le secret risquant de s’ébruiter. Nos parents étaient dans le lot bien entendu.

Que conclure? Pour nous cela reste un bon souvenir, nous y pensons avec émotion. Pour nos amis une petite surprise mais ils commencent à nous connaître!

Pour nos parents… je ne suis pas sûre que cela ait été digéré. Mon père voulant faire un grand repas avec toute la famille les mois suivants (c’était justement ce que nous ne voulions pas), ma belle-mère nous disant encore récemment qu’elle ne savait pas quoi dire aux gens…

C’est la fête

C’est les vacances scolaires… et pour la première fois on expérimente un séjour assez long de la Miss chez ses grands parents. Trois jours.

Si si c’est horriblement long. Quand elle aura dix ans je pense qu’on pourra raisonnablement espérer une séparation d’une semaine…

Passons.

Cela signifie plusieurs soirées en couple, sans horaire de repas à respecter ou de coucher.

Liberté!

De vrais ados… de la musique, de l’alcool et des mini-hamburgers.

Sauf que je me suis écroulée de fatigue à 21h30, non sans avoir préalablement réclamé une bassine à Monsieur et lui avoir demandé de la vider.

Ah ah.

Toutes

Soir, les trois dans la salle de bain.

La Miss met l’oreille de son doudou lapin dans la bouche de sa poupée.

 

« Moi – Oh Miss, dis donc elle mange pas l’oreille du doudou ta poupée!

Miss – Non elle suce!

Monsieur – Toutes les mêmes… »

Un mot

Juste un mot, dans un carnet.

Ledit carnet ayant comptabilisé nombre de mots doux depuis nos débuts.

Les passer en revue refait vivre tout le cheminement et les chamboulements par lesquels nous sommes passés.

 

J’y voudrais juste un mot, un mot d’amour, une pensée et un réconfort.